VOYAGE EN TERRE INCONNUE

30 avril 2009

Message De Bienvenue

images_1_ Bonjour à tous! Bienvenu dans mon blog où l'on peut parler de tout: échanges d'informations, de cultures, d'idée... Tout est à découvrir et on ne saura jamais assez tout. Dans ce blog je raconte mon vécu, mon voyage de Madagascar à Paris. Il y a des expériences qui se partagent; alors n'hésitez pas à laisser un petit mot si vous le souhaitez . Bonne visite!

Posté par bealorti à 16:26 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


12 mai 2009

Souvenirs d'Ici et d'Ailleurs ...

     La vie nous réserve très souvent des surprises, des évènements inattendus, des situations qui nous conviennent, certaines qui nous dérangent... et qui peuvent changer toute une vie...

     Qui aurait cru qu'un jour je me retrouverais ici(Ici,c'est La France)loin de ma racine, dans un pays tout à fait différent de là où je viens... tout est expérience et tout expérience est un apprentissage à la vie. Ce qui a fait de mon voyage un enrichissement culturel et "social ", mais aussi une déception car j'ai comme l'impression d'avoir perdu certaines valeurs morales qui étaient pourtant très évidentes làbas.. Là-bas, c'est Madagascar...

 


 

AILLEURS ...

 


 

Vue panoramique de Tamatave (ville portuaire)   

 

 

01_1_

Il y a 11ans de çà, je sillonnais encore les routes de Madagascar, plus particulièrement celles de Tamatave, ville de la côte est, où j'ai grandi. C'était l'époque de l'insouciance; les yeux s'émerveillaient devant un "petit rien"; la notion de "matériel" n'existait pas et la valeur morale était très respectée, non pas juste par politesse mais surtout parcequ'on estimait que c'était indispensable pour instaurer une certaine harmonie dans la vie.

    La "technologie"? notre petite famille ne connaissait pas. Sans télé, ni voiture, ni electroménager, ni toutes autres "accessoires" que la plupart des gens possédaient, on était heureux de vivre avec le peu qu'on avait. Malgrè tout, on n'a jamais connu la monotonie. La vie quotidienne, bien que n'étant pas toujours facile, était très simple et remplie.

L'ENFANCE ...

     Enfants, nos passe-temps favoris étaient la marelle, le saut à l'élastique(que je maitrisais plutôt bien), le jeu des osselets, le jeux des feuilles (il fallait cueillir des feuilles/fleurs chacun de son côté et les comparer par la suite à celles des autres). Ca a l'air sans interêt et pas très distrayant quand on y pense, mais à l'époque, ça nous amusait plutôt bien. D'ailleurs, pour s'amuser on était plutôt imaginatif et créatif, on pouvait jouer à partir de rien(c'est ce qui se passait la plupart du temps). Et puis , quand on passait nos vacances chez les grands parents, on fesait des courses d'insectes avec les voisins!

      beetle0157_1_

Les insectes ressemblaient à celui-ci... Ah le bon vieux temps!

     Quelque part, je suis contente d'avoir vécu cette époque où l'on n'avait pas besoin de beaucoup pour être heureux... Aujourd'hui, combien d'enfants (ou combien de personnes tout court)voudront bien se contenter de la nature pour s'estimer heureux... combien savent jouer sans PS ni tout autres "games" que propose le commerce... combien peuvent vivre sans télé etc... c'est fou ce que la société parvient à détourner notre attention!!

                                                       betty2_1_

    Sous le ciel bleu de Tamatave, la plage, les cocotiers... Que demander de plus ?

Le quotidien...

    Je me souviens de l'époque(jusqu'à mes 16ans environ) où on n'avait qu'un unique "garde-manger"(petite armoire où on stockait les aliments cuits)en guise de frigidaire. On a dû faire avec les autres_iles_sainte_marie_madagascar_1162857360_1122278_1_moyens du bord. Pour garder au frais au mieux qu'on pouvait les plats cuits, on mettait les plats sur une soucoupe remplie d'eau. L'eau permettait de mettre les aliments au frais et de les épargner des fourmis (oui oui elles n'hésitaient pas à envahir dès que l'occasion leur était présentée)! Du coup, quand mes parents nous préparaient des glaces (oui, des glaces faites maison qui ont bien connu leur succès) on était obligé de les finir assez vite. De ce côté là  ce n'était pas un gros soucis parcequ'on en donnait toujours aux voisins et à la famille; non pas parcequ'il fallait les finir vite, mais c'était déjà une habitude de partager aux autres quand on préparait quelque chose. De même quand on préparait des gateaux. A défaut de four, on cuisait le gateau dans une grande marmite. Non, rassurez vous, ce n'est pas tout! on le cuisait au charbon. Du charbon sur le couvercle et sous la marmitte. Ce fut bien délicieux! -J'ai cherché le même goût depuis que je ne vis plus avec mes parents, mais en vain!!- Chaque préparation culinaire était une occasion pour notre petite famille de partager un moment de convivialité en participant tous ensemble à la chose. Tous les dimanches, quand ma soeur et moi n'allions pas à l'église, nous faisions toujours une petite surprise aux parents. On leur préparait une petite entrée pour le repas du midi. A vrai dire, ça n'a pas dû être une surprise pour eux à la longue puisqu'on préparait souvent la même chose: des carottes rapées!! Pourtant, ils s'émerveillaient toujours devant notre "petite surprise"! Quant au plat, ma mère le préparait le samedi soir.  Aïe, rien que d'en parler, ça me donne faim dites donc... et puis, l'odeur (métaphore bien sur !)me ramène à l'ambiance et aux saveurs d'autrefois... 

                           Tout pour plaire... - Fleur de l'arbre flamboyant de l'ile de la Réunion... Floraison en décembre seulement pendant 3 semaines.

Les rues de Tamatave sont bordées de "Flamboyants"(arbres dont les fleurs ressemblent à celle - ci. Le long de l'Avenue où se trouvait notre maison, on pouvait admirer la beauté de ces fleurs.

                           

La semaine, c'était boulot(pour les parents) et école(pour les enfants). Contrairement à ici, là bas, chacun déjeunait chez soit. La distance de l'école à la maison était à environ 20min à pieds. C'était largement faisable et on pouvait, en plus, se reposer une petite heure avant de reprendre les activités de l'après midi. La convivialité était au rendez vous. Souvent, des amies venaient me chercher à la maison et on fesait le chemin de l'école ensemble et de même pour le retour. Ce fut une belle époque pendant laquelle l'amitié était tellement sacrée et inébranlable que les rivalités et les jalousies qui se mettaient en place ne prenaient pas le dessus. Les amis étaient comme la famille; dans la semaine comme le week end , il n'y avait pratiquement pas un jour où l'on ne se voyait pas!! c'était tellement un bonheur de se retrouver!!

Tous les samedis matin, la petite famille était invitée au grand ménage! aie aie aie, le moment tant redouté! Pendant que nous aidions maman à brosser et à cirer la maison, papa allait faire les courses au grand marché et revennait inévitablement avec des sacs toujours bien remplis!! chacun avait ses petites manies: maman était(et l'est toujours d'ailleurs!) très à cheval sur la propreté de la maison et papa, lui, l'était plutôt sur la propreté des mains et des aliments!

   

Le grand marché ou "bazary be" en malgache. Ce fut ici que papa fesait les courses tous les samedis. Et pour info, l'établissement au portail bleu au fond, c'est la JI.RA.MA (le "JI" = Jiro qui veut dire lumière , le "RA"= Rano qui veut dire Eau et "MA" = Malagasy) équivalent de l'EDF.

En parlant d'aliment, je tiens à remarquer qu'à Madagascar, on ne consommait jamais de produits surgelés et sous conservateur. Tout ce qu'on mangeait était frais, voire même bio!!! ici, pour manger bio et frais il faut dépenser plus et c'est bien dommage car je pense qu'il est important que l'hygiène alimentaire soit accessible à tous, aux plus aisés comme aux plus démunis! Ce n'est pas parcequ'on est pauvre qu'on n'a pas le droit de bien manger!!! je me trompe peut être? Là-bas, on pouvait se permettre de manger des fruits et légumes tous les jours, à tel point qu'on ne tombait pas facilement malade. Et si on tombait malade, on n'avait pas besoin d'une liste de médicaments pour guérir. Les remèdes de grand mère avaient bien leur efficacité. Pour les rhumes et la grippe, nos parents nous concoctaient un jus de citron avec du gingembre suivit d'une inhalation d'eucalyptus qu'on a cueuilli dans le jardin d'à côté... Contre les maux de ventre, il était conseillé de manger des bananes accompagnées de chocolat. Pour les maux de dents, un bain de bouche à leau salée et assez chaude suffisait. Contre la fièvre, c'était également une inhalation. Très économique et pourtant bien efficace!!!

D'autre part...

                     

Des chats, on en avait des dizaines à l'époque!! De couleur différente, des noirs, des tigrés, des noir et blanc... Ils s'appelaient presque tous "Mimi"!!! hi hi hi!! Comme ils me manquent!! En plus, quand on partait pour l'école, ils nous accompagnaient jusqu'au bout de notre rue! Et à notre retour, dès qu'ils entendaient l'ouverture du portail, ils couraient nous accueillir!! Ce n'est pas mignon tout ça?

     A l'école, ma soeur était assez douée; quant à moi... hum... disons que l'école n'était pas vraiment faite pour moi... je suivais le rythme d'un yoyo! Je pouvais être très bonne élève comme être très mauvaise! N'aimant pas trop les obligations, les devoirs je les faisais en général sans enthousiasme. Par contre, j'aimais l'école pour ses récrés, pendant lesquelles je ne m'ennuyais jamais. Toujours active(dès fois même hyperactive!!), j'adorais le sport (normal, j'étais assez bonne surtout en sport individuel. -avec modestie-). Mon côté hyperactive ne se voyait pas tout à fait à l'école, par contre à la maison, je rendais fou tout le monde à courir par ci par là, à sauter, à mordre ceux qui croisent mon chemin, à gacher les jeux des autres... et j'en passe... En résumé, j'était miss tornado!!! (sourire)

Je me rends compte combien j'étais insupportable! Quand il y avait des secrets qui se disaient, il fallait que j'y mette mon nez pour le divulguer après! Pas très sympa je sais... ma soeur ne pouvait pas jouer tranquillement avec des amies parceque je ravageais tout à mon passage!! Turbulente, c'est bien le mot exact!! Et encore, à mon humble avis, le mot est faible... J'étais d'ailleurs traitée de garçon manqué parceque je non seulement je n'aimais pas les activités des filles mais en plus j'étais très brutale! Alors le bouquet final, c'était ma coupe!! une sacrée coupe garçon qui ne laissait en aucun cas transparaître mon côté féminin!! Bien malheureusement, Il a fallu que je traverse une épreuve assez difficile pour enfin me calmer! ( voir  "Des expériences Inoubliables"  dans la liste des catégories )

    Je me souviendrai toujours de ce jour où mes parents nous disaient qu'ils n'avaient pas grand chose à nous offrir, mais une chose leur tenait à coeur c'est celle de nous laisser l'amour en héritage! -un silence plein d'émotion m'envahi- ...

    Effectivement, sur le plan matériel, on peut dire qu'on était pauvre, mais l'amour que nos parents nous ont transmis (et qu'ils continuent d'ailleurs de nous transmettre) est la plus grande richesse qu'on ne puisse posséder... Ce qui nous a d'ailleurs entre autres aidé à surmonter certaines épreuves.  Non, tout n'était pas toujours rose! Nombreux sont ceux qui ont fait de nous leur cible pour toutes humiliations... surtout certains membres de la famille... nous reprochant, ma soeur et moi, d'être coincées, tout simplement parceque les ambiances des jeunes (boites, mecs...) ne nous interressaient pas... Reprochant à nos parents de ne pas nous faire découvrir tout ça... Ce qui a fait tout une polémique... Et si ces gens là s'occupaient un peu de leur vie!!! A côté de ça, heureusement que beaucoup ont eu de vraies valeurs inestimables. Eh oui, il faut de tout pour faire un monde!

                                                   Coeur.jpg coeur image by cicilia-2b

Faites l'amour, pas la guerre...

 

Posté par bealorti à 19:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]